Frefr’s Blog

Just another WordPress.com weblog

Saint-Etienne-du-Rouvray : une enquête ouverte après les accusations de « Mediapart »

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez nos et lutilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptes a vos centres dinterêts et vous permettre lutilisation de boutons de partages sociaux

Le parquet de a ouvert une vendredi 5 janvier apres la publication daccusant la direction du renseignement parisien (DRPP) davoir cherche a un rate sur lattentat de SaintEtienneduRouvray en juillet 2016 Le site affirme que le service a neglige des messages inquietants dun de ses auteurs cinq jours avant lattaque et davoir ensuite antidate des documents pour se

Lenquête a ete ouverte pour « faux » « usage de faux » et « alteration de documents » a la suite dune plainte deposee par lavocat de deux victimes de lattentat Me Mehana Mouhou a precise au Monde une source judiciaire Les investigations ont ete confiees a linspection generale de la nationale (IGPN)

Selon par Mediapart un policier de la DRPP a redige une note faisant etat de messages alarmants dun des deux futurs auteurs de lattentat Adel Kermiche Le jeune homme aurait evoque sur une chaîne Telegram ses tentatives de depart pour la une « attaque dans une eglise » et mentionne SaintEtienneduRouvray des le 21 juillet soit cinq jours avant lassassinat du pere Hamel egorge le 26

Le brigadier aurait alors averti sa hierarchie notamment pour de letat civil de lauteur des messages Mais sa note datee du 22 juillet narrivera jamais jusquaux bureaux de la direction generale de la securite interieure Une fois le prêtre assassine « la DRPP a alors postdate deux documents afin de sa passivite » accuse Mediapart dont lenquête sappuie sur les declarations de plusieurs policiers de la DRPP sous couvert danonymat

Ces accusations ont ete rejetees vendredi par la Prefecture de police de Paris (PP) Si les autorites reconnaissent lexistence dune note redigee quatre jours avant lattentat elles assurent quelle « ne comportait pas de caractere durgence » et quelle « a suivi le circuit habituel de validation » assure la PP dans un communique

La prefecture de police affirme surtout que cette note netait pas aussi precise que le dit Mediapart : elle « identifie un individu qui donne des cours a la mosquee de SaintEtienneduRouvray qui appelle sur les les fideles a le dans le but de un groupe a vocation terroriste (&) En aucun cas cette note nevoque limminence dun passage a lacte et encore moins le ciblage dun lieu precis »

Sitot lattentat perpetre precise la PP le policier qui avait redige cette note a immediatement fait le lien avec lindividu quil avait identifie La DRPP aurait alors informe oralement les services enquêteurs et redige une nouvelle note datee celleci du 26 juillet « Les deux documents originaux enregistres et traçables dans les serveurs de la DRPP sont a disposition de toutes les autorites administratives et judiciaires qui ont ou auront le besoin den connaître » precise le communique

Cet attentat auraitil pu evite »

Le Syndicat des commissaires de la police nationale a pris la des policiers incrimines vendredi en sattaquant aux « sources » de Mediapart sans pour autant se sur le fond des accusations « Cet article manifestement ecrit avec le dune source dont on peut les interêts et la deontologie constitue a levidence une mise en danger de plusieurs chefs de service mais egalement une compromission du secret de la defense nationale » estime dans un communique le syndicat qui appelle la PP a « identifier le ou les auteurs de ces fuites »

Pour larchevêque de Dominique Lebrun interroge par lAFP les accusations du site reveillent « une douleur qui commençait doucement a sapaiser » « Des questions se posent a nouveau : qui savait quoi

Cet attentat auraitil pu être evite » sinterroge Mgr Lebrun qui ne « doute pas que les juges et les responsables de lEtat tireront toutes les conclusions » des documents mis a disposition par la prefecture

Publicités

janvier 7, 2018 Posted by | actualité météo | , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Deux élus FN, dont Steeve Briois, visés par une enquête pour des propos haineux

Bobigny – Une enquaªte a ata ouverte apra¨s les propos haineux tenus a l’encontre du maire de Sevran (Seine-Saint-Denis), Staphane Gatignon, sur les comptes Facebook des alus Front national David Rachline et Steeve Briois, tout juste nomma prasident par intarim du FN, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

mai 19, 2017 Posted by | actualité météo, actualités fr | , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire